Tag Archives: Entrainement

Savoir gérer sa reprise

url_photo-330629-6943171-medium.html

C’est la rentrée !!

Le temps des vacances est souvent un moment où on se relâche un petit peu, aussi bien sur l’assiduité aux entraînements que sur le sérieux de la diététique (si, si je sais ce que je dis, je suis bien placé pour le savoir…)

Entre la chaleur, aux heures normales de lever pour un vacancier, la perte de ses repères et de ses circuits d’entraînement, la vie avec la petite famille, les journées passent et les impasses peuvent se faire assez nombreuses.

Bref, à part ceux qui ont un objectif précis au début de la saison, il y a, à cette époque, un petit travail de reconstruction et quelques changements d’habitudes à opérer pour réattaquer la nouvelle saison dans les meilleures conditions.

Par prudence, pour ceux qui se sentent un peu concernés, il est préférable de recommencer par 2 semaines de footing avec au moins 90% d’endurance fondamentale (70/75% de la FCM) sur des sorties modestes au début en durée.

Vous sentirez alors rapidement la « pêche » revenir mais ne cherchez pas tout de suite à l’utiliser.

Si bien qu’au bout de ces 15 jours de reprise raisonnable vous sentirez la frustration de ne pas allez plus vite et ce sera le signe d’une reprise intelligente.

Parallèlement à cela un peu de sérieux dans les habitudes alimentaires vous aidera à perdre l’éventuel excédent de bagages que vous avez pu ramener des vos vacances. (N’oubliez pas que c’est l’endurance fondamentale qui brûle les graisses!!)

Bon courage à tous et bonne rentrée sportive

AL1

Calculez votre potentiel

artimage_330629_3849658_201112220144254

Pour télécharger le fichier au format XLS : Cliquez ICI

Principe : Chaque compétition livre des résultats intéressants et pas seulement sur le plan chronométrique ou classement dans l’épreuve.
La compétition est courue à une allure qui est étroitement liée à votre VMA

VMA : C’est LA vitesse atteinte par un coureur lorsque sa capacité d’utilisation de l’oxygène est maximale. Bien sûr il peut aller plus vite mais …pas longtemps.

Analyse : Comme on peut déterminer sa VMA assez précisément sur cette compétition….. autant s’en servir pour recentrer son entrainement.

DONC :

1. Partie : Utilisation de cet outil
Evaluation de la VMA sur une compétition :
cases vert foncé : entrez la distance grâce à l’ascenseur
entrez le temps réalisé ( en secondes) entrez directement une valeur proche du temps, ensuite afinez avec les fleches
vous obtenez  -> vitesse et VMA

2. deuxième partie : Potentiels
case vert foncé : entrez la distance de votre prochaine compétition
vous obtiendrez votre potentiel

3. troisième partie:les temps à réaliser à l’entrainement vous sont donnés !


Vous n’avez plus d’excuses pour ne pas connaitre vos allures à l’entrainement !!!!!!!!
A vous de jouer

Sebastien (s.gascuena@acbeauchamp-athletisme.net)

Préparation mentale

Objectif : se préparer mentalement à une course: un peu « d’auto sophro »

 Ça y est ! Vous avez fait tout ce qu’il fallait pour être prêt pour votre prochaine épreuve, en tout cas, physiquement.

     Mais un plan d’entraînement n’est complet que si vous avez aussi travaillé votre mental. Voici les conseils de Thomas Lorblanchet, athlète pro, membre du team Trail de Salomon. Entraîner son esprit Au cours des dernières semaines d’entraînement qui précèdent la course, simulez dans votre tête les conditions du jour J. Imaginez-vous au réveil, prenant votre petit déjeuner, vous rendant à la course, vous échauffant… Bref, toutes les étapes qui vous mènent juste devant la ligne de départ.

     Concentrez un maximum de vos sens sur cet exercice : essayez de ressentir la présence des autres coureurs autour de vous, écoutez le coup de feu de départ qui retentit, visualisez-vous en train de courir à un rythme régulier. Pensez également aux difficultés que vous pourriez rencontrer à mi-parcours, anticipez les pentes, les points de côté, les coups de moins bien, et imaginez-vous les surmonter. Enfin, projetez-vous à la fin de la course, une fin glorieuse mais réaliste, c’est-à-dire difficile. Acceptez le fait que vous aurez mal, parce que c’est ainsi : les courses à pied font toujours un peu souffrir. Cela vous aidera à dépasser de nombreux obstacles.

    Mettre les pensées négatives au placard ! Si vous êtes du genre à avoir le trac, essayez de vous calmer en focalisant votre esprit sur vos plus belles courses. Remémorez-vous vos meilleures performances et rappelez-vous comment vous les avez réalisées. Cette technique est valable même si vous préparez votre première course, il vous suffit de visualiser tous les meilleurs entraînements que vous avez faits jusqu’à présent. Garder l’esprit dans la course Une fois au cœur de la course, il est très facile d’oublier la superbe épreuve que vous aviez pourtant imaginée. Barbara Walker, psychologue sportive américaine et docteur en psychologie, conseille de vous répondre à vous-même en inscrivant un mot ou une phrase clé (comme, par exemple, « un kilomètre à la fois » ou « chaque chose en son temps ») sur votre bras ou votre poignet. « Ramenez votre esprit à une pensée positive et légère » ajoute-t-elle.

    Pour combattre la fatigue ou une montée difficile, un autre psychologue américain, Robert Troutwine, docteur en psychologie, conseille à ses patients de s’imaginer dans la peau d’un animal puissant : « Vous projeter dans le corps d’un gros lion ou d’une belle gazelle vous aide à trouver l’impulsion nécessaire pour avancer » dit-il. Ce dernier suggère également d’imaginer qu’un vent vous aide en vous poussant en avant, afin que vous puissiez presque « voler d’un kilomètre à l’autre ». Dernière possibilité : pensez que vous êtes une machine ! Et Robert Troutwine de développer : « Tout ce que vous avez à faire est d’appuyer sur l’accélérateur… Alors, écrasez-le ce champignon ! »