le tordu nordique MNT, dimanche 10 juillet à Verzenay

12 km 400
départ prévu à 13 h
Petite équipe de l’AC Beauchamp, Jean-Paul Hubert, Alain Montaigne, Corinne Ducamp, Nathalie Foucher,  moi Colette Varet et Laurent Varet qui n’ayant plus de place sur le trail, fait le photographe, reconnaissance du parcours, encouragement… 
avant le départ
Nous savons qu’il va faire chaud, qu’il y a une belle côte et pas d’ombre car le parcours est uniquement dans les vignes, donc nous nous hydratons bien, crème solaire, casquettes mouillées, nous sommes prêt un peu en avance et cherchons déjà l’ombre pour attendre le départ.
12 h 50, nous sommes en place sur la ligne, Jean-Paul devant, le reste de l’équipe un peu en arrière, il fait très très chaud, les casquettes sont déjà sèches, et je déteste la chaleur…
13 h départ tour  1 :
toujours un peu angoissant, car c’est le moment de casse le plus fréquent vu le nombre de participants (179) et aujourd’hui ça tombe sur moi, je fais l’erreur d’utiliser mes bâtons trop tôt et Corinne juste derrière ne peut éviter de marcher sur une de mes  pointe qui mal enfoncée se défait. Du coup Corinne, Nathalie et moi en marche arrière pour retrouver la pointe et la remettre vite fait. on repart pour de vrai cette fois et direction la fameuse côte. Elle passe bien, mais c’est toujours difficile de doubler dans les premiers kilomètres car les rangs sont serrés et il faut se faufiler sur les côtés. Un ravitaillement eau a été heureusement rajouté en haut mais il faut attraper un gobelet et avec les bâtons ce n’est pas facile. Je prends quand même le temps d’avaler un verre complet et de mouiller un peu la casquette avant de repartir pour la descente, mais ce n’est pas suffisant, j’ai de plus en plus chaud, une concurrente sympa nous dit d’imaginer une petite pluie agréable, oui, mais sous ce soleil écrasant c’est de courte durée ! Le parcourt descend toujours, très caillouteux, de gros trous, dans certains passages, pas facile de garder un style propre devant les juges mais on s’applique. Le village est à nouveau en vue et l’on termine cette première boucle par un petit raidillon et virage raide avec un juge très tatillon en haut (j’apprendrais plus tard qu’il a sanctionné Jean-Paul)  et l’on arrive au point de ravitaillement officiel. La température monte toujours, je commence à souffrir, je bois plus, remouille ma casquette.
Tour 2 :
je repars pour la fameuse côte. Je ralenti de plus en plus, cette chaleur m’écrase, Corinne et Nathalie arrivent à ma hauteur, elles ne semblent pas trop souffrir mais elles s’inquiètent pour moi, je les laisse partir sans chercher à m’accrocher. Je commence à voire des participants abandonner, là pour la première fois, je me dis que je ne vais peut-être pas pouvoir terminer, je ralenti encore en me disant que sans forcer ça  devrait le faire.  En haut de la côte enfin au point d’eau,  une femme à côté de moi dit qu’elle a froid…réaction immédiate des bénévoles, ils l’a prennent en charge. Laurent est là, je lui dit que je me sens pas terrible, il me verse un verre d’eau qui me semble glacée sur la tête, ça me coupe le souffle, il remet ça, je bois plusieurs verres d’eau, je verse des verres dans ma casquette,  c’est un modèle saharienne, donc ça rafraîchi la nuque en même temps. C’est bon, je peux repartir doucement pour la descente, un petit vent léger est le bienvenu, sur le tissu mouillé il aide à faire baisser la température et je me sens de mieux en mieux, je vais terminer tranquille.  De plus en plus d’abandons, de personnes couchées par terre et je découvre Alain assis dans les vignes  pour être un peu à l’ombre. Il dit qu’il abandonne, il souffre trop de la chaleur, il refuse, qu’on appelle à l’aide et je lui dit que j’ai eu aussi un passage à vide en haut et que c’est passé. Je continue donc, bientôt la fin du 2ème tour, le petit raidillon, et le passage au ravitaillement, c’est la moitié de la course  Là, pas d’erreur, je bois beaucoup, Laurent m’arrose copieusement, (il fait la course d’un ravito à l’autre pour nous arroser et nous donner des nouvelles des uns et des autres, sauf pour Jean-Paul qui est trop décalé et qu’il n’arrive pas à voir).
 
Tour 3 :
Je repars cette fois en meilleure condition, mais je ne tente pas d’accélérer pour me ménager car on entends parfois la sirène des secours qui doivent intervenir pour les coups de chaleur. La côte passe bien,  au point d’eau, Laurent m’apprend que Corinne commence à souffrir, je prends le temps de me rafraîchir complètement, je dégouline d’eau, je ne suis pas habituée à marcher comme ça, mais là, c’est vital. Je repars pour la descente du 3ème tour, comme ça va beaucoup mieux, je décide de rattraper Corinne pour qu’on se motive mutuellement pour terminer cette épreuve. Pas facile de rattraper quelqu’un en marche, mais heureusement c’est un grande descente et je peux enfin accélérer et arriver à son niveau. A deux ,c’est mieux , les juges sont plutôt gentils, ils nous disent de ne  pas forcer car ça tombe de plus en plus. Nathalie qui elle supporte assez bien la chaleur est visible devant nous, nous terminons ce tour et après un assez long arrêt pour que Corinne puisse correctement se réhydrater.
 
Tour 4 : 12, 800 322 D+ en 4 boucles
nous repartons pour le dernier tour, enfin ! Dernière côte, ça passe bien pour nous deux, on double même, une femme titube devant nous juste avant le point d’eau, nous pensons qu’elle va abandonner, mais non, elle repart même avant nous et nous donne du fil à retordre pour la doubler dans la descente. Nathalie n’est plus loin devant et nous nous motivons pour la rattraper et terminer avec elle. Nous terminons donc les 3 filles de L’AC Beauchamp ensemble et très très heureuses de terminer cette réelle épreuve. Jean-Paul est arrivé depuis un moment et nous annonce que finalement Alain n’a pas abandonné et qu’il va terminer l’épreuve.
 
Départ 179 participants…arrivée 133 
ACBeauchamp 5 participants…5 à l’arrivée !
 après la course
on est super heureux d’avoir tous terminé, ce n’était pas du tout évidant, mais c’est l’avantage d’une bonne équipe, on se motive mutuellement !
 
Jean-Paul  1 h 38’03 »  13 ème général, 8 ème V1 M
 
Colette
Corinne      1 h 56′ 51″   nous arrivons  97, 98, 99 au général ,   13 et 14 V2 F   et 8ème V1F
Nathalie   
 
 
Alain      2 h 07′ 43″   125 ème au général   et 25ème V2 M
 
Laurent  20,60 km   566 D+  (hors compétition !)

2 thoughts on “le tordu nordique MNT, dimanche 10 juillet à Verzenay”

  1. Bravo à l’équipe de marche de l’ACB, qui a résisté à la grosse chaleur de milieu de cette journée ! Il est vrai que l’été venait juste d’arriver, on ne pouvait pas y être déjà accoutumés…

  2. Bravo les forcats de la marche nordique!
    Très beau récit; on se sent bien dans l’action et j’ai eu chaud pour vous.
    Récupérez bien tous et à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.