Courir le ventre vide

Courir le ventre vide : OUI ou NON ?

Le « ventre vide » signifie que l’organisme est en phase de jeûne, c’est-à-dire qu’il sécrète des corps cétoniques pour fournir de l’énergie aux muscles. Ces fournisseurs sont composés d’acides gras.

Donc le matin, si vous courez à jeun, vous puisez dans vos réserves de graisse. Mais ceci a un inconvénient, ces acides gras ont – comme leur nom l’indique – une fonction « acide ». La course pourra alors être douloureuse (crampes, douleurs musculaires…). Avec un entraînement régulier, l’organisme s’habitue à ce régime certes, mais il n’est pas dupe. Il vous réclamera après coup sa dose d’énergie brûlée lors de votre course. Écoutez-le.

A vous d’essayer pour faire votre propre opinion;

Moi j’aime bien; l’autre avantage pour ceux qui digèrent lentement, est qu’on est pas obligé de se lever très tôt pour démarrer la séance à l’heure avec les copains.

Maître Yoda.

One thought on “Courir le ventre vide”

  1. Courir le ventre vide – environ 30 minutes a l’allure endurance – ne pose sur le principe aucun probleme physiologique. Particulierement chez des sujets correctement entraines . L’organisme disposant de reserves suffisantes pour pouvoir tolerer des seances d’intensite moderee sans prise calorique en amont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.